Please choose a language:

Close
 
AE-11111

Ludwig van Beethoven (1770-1827)

Beethoven - organ perspectives

Maria-Magdalena Kaczor

Langensteinbach (Karlsbad), église évangélique Ludwigskirche

Bundle(s) containing this item: info

Information: About bundles

A bundle makes it possible to get a better price for a certain set of AEOLUS CDs.

You may have noticed that here on the AEOLUS website certain CDs and SACDs are displayed to be available as part of a "bundle". So what is a bundle? A bundle is a set of several complete AEOLUS CDs. In case you buy a bundle you pay significantly less than you would pay for the single CDs, but you get the exact same CDs, including original packaging and original booklet. 

This way we created bundles e.g. for some of our composer series, e.g. Froberger, Maleingreau, etc. Please find here all bundles on offer.

Please note that these bundles are only available here on the AEOLUS website, not elsewhere.

Close
Contenu:
Ludwig van Beethoven (1770-1827) :
Allegro non più molto ut majeur [WoO 33]
Adagio fa majeur [WoO 33]
Allegretto ut majeur [WoO 33]
Scherzo sol majeur [WoO 33]
Allegro sol majeur [WoO 33]
Rondo ut majeur [WoO 48]
Grenadiersmarsch fa majeur [Hess 107]
Präludium durch alle Dur-Tonarten ut majeur [op.39, 1]
Bagatelle mi bémol majeur [op.33, 1]
Bagatelle ut mineur [WoO 52]
Bagatelle la majeur [op.33, 4]
Bagatelle ré majeur [op.33, 6]
Allegretto ut majeur [WoO 56]
Bagatelle ut majeur [op.33, 5]
Präludium fa mineur [WoO 55]
Fuge ut majeur [Hess 64]
Präludium durch alle Dur-Tonarten ut majeur [op.39, 2]
Trio Nr.1 sol mineur [(work by C.P.E.Bach)]
Trio Nr.2 mi bémol mineur [(work by C.P.E.Bach)]
Trio Nr.3 mi mineur [Hess 29]
Fuge mi mineur [Hess 29]
Fuga a 3 ré majeur [WoO 31]
Fuga a 4 la mineur [Hess 238, 4]
Tripla Fuga ré mineur [Hess 244]
Fuge ré majeur [Hess 237, 1]
More details...

Maria-Magdalena Kaczor, Orgue
Durée totale: 1:22 (h:m)
Booklet: 48p., Anglais Allemand Français
Numéro de catalogue AE 11111
EAN 4026798111113
Catégorie de produit: SACD
Date de sortie: 06/08/2015
  • play_circle_outline Adagio en Fa
  • play_circle_outline Allegro en Sol
  • play_circle_outline Bagatelle en La
  • play_circle_outline Bagatelle en ut
  • play_circle_outline Fugue en Ut
  • play_circle_outline Fugue en mi
  • play_circle_outline Prélude circulaire à travers les tonalités majeures
  • play_circle_outline Marche des Grenadiers en Fa majeur
  • play_circle_outline Trio en mi
  • play_circle_outline Allegro non più molto en ut
  • play_circle_outline Allegretto en ut
  • play_circle_outline Allegretto en ut
  • play_circle_outline Bagatelle en ut
  • play_circle_outline Prélude circulaire à travers les tonalités majeures
  • play_circle_outline Trio en mi bémol mineur

« Beethoven ? Mais, a-t-il composé des pièces pour orgue » ? Nous ne pouvons pas répondre très exactement à cette question. Malgré tout, les relations entre Beethoven et le « roi des instruments » constituent une thématique récurrente qui a préoccupé, et même fasciné, les musicologues et surtout les organistes. Pourquoi ? Est-ce parce qu’il est inimaginable que le compositeur ait écrit peu de choses, et surtout, en comparaison avec le reste de son oeuvre, peu de choses de grande envergure pour l’orgue ? L’objectif du présent enregistrement est de fournir la preuve que Beethoven a laissé un certain nombre de compositions qui, même si elles n’ont pas à proprement parler été écrites pour orgue, peuvent malgré tout s’interpréter sur l’instrument de sa jeunesse, pour lequel il a certainement éprouvé, une grande fascination.

En d’autres termes : certaines des oeuvres jouées ici peuvent indubitablement donner une idée séduisante du genre de musique que le compositeur pourrait avoir jouée à l’orgue, et même avoir écrite s’il avait continué au-delà de l’année 1792 à s’intéresser à l’instrument de ses années de jeunesse. Le choix du titre perspectives d’orgue (et non pas oeuvres pour orgue), a donc été tout à fait délibéré de notre part pour cet enregistrement.
Ayant accompli ses études de piano à l'Académie Paderewski à Poznań (PL), la jeune interprète polonaise de cet album, Maria-Magdalena Kaczor, suivit ensuite ses études d'orgue entre 2005 et 2012 en France et en Allemagne ce qui fait d'elle une interprète quasiment idéale pour ce projet.

L'instrument choisi pour cet enregistrement, l'orgue de Ferdinand Stieffel de l'Église de Ludwig (!) (St.Louis) à Karlsbad-Langensteinbach (près de Karlsruhe) a été construit pratiquement à la même époque que l'orgue sur lequel Beethoven effectuait ses services durant ses années de jeunesse à Bonn en tant que 2nd organiste de la cour. D'ailleurs, l'orgue de Langensteinbach est l'ancien instrument de la Chapelle ducale en style rococo du Château de Karlsruhe. En fait, il doit sa survie pendant la 2eme guerre mondiale au fait d'avoir été remplacé en 1871 et vendu à Langensteinbach. Désigne d’ailleurs affectueusement comme la « perle de Bade », l'instrument est le plus important dans la région au seuil du pré-romantisme et se prête idéalement à la musique de Beethoven. Ses sonorités si caractéristiques ont été captées pour ce SACD en stéréo et en multicanal surround. Pour ceci Aeolus a utilisé deux installations de micros indépendantes. Ainsi ce nouvel enregistrement est un must pour les amateurs audiophiles de l'orgue.

D'ailleurs il ne s'agit pas de la première apparition de Maria-Magdalena Kaczor sur le label Aeolus. Il existe un album digital only (enregistrement live), qu'elle partage avec les organistes Michel Bouvard et Andrés Cean Galan à l'orgue historique Jean-Pierre Cavaillé de Saint-Guilhem le Désert (Hérault, France). Un clic sur le lien suivant vous amènera sur le site de qobuz ou vous pourrez acheter l'album Rencontres Musicales de l'Orgue Jean-Pierre Cavaillé de Saint-Guilhem le Desert. Vous avez également la possibilité de préécouter des extraits de cet album sur Soundcloud.

Langensteinbach, Ferdinand Stieffell, 1786

Langensteinbach, Ferdinand Stieffell, 1786

Maria-Magdalena Kaczor

Maria-Magdalena Kaczor at the Ferdinand Stieffell organ

€ 19,49 (including tax)
Super Audio CD Information info

Super Audio CD (SACD) Information

This 'Hybrid' Super Audio CD plays on all CD players and SACD players.

CD Audio: Stereo

SACD: Stereo High Resolution + Multichannel Surround High Resolution

SACD - qu'est-ce que cela signifie?

All AEOLUS SACDs...

Close
Preis der deutschen Schallplattenkritik 5 Diapason La Clef du Mois Res Musica

Reviews on “Beethoven: Beethoven - organ perspectives”

 

orgelnieuws.nl Arjen Van Kralingen, August 17, 2015 :

“[...] Cet album est une vraie perle. Kaczor dispose d'une technique pianistique, qui fait briller Beethoven à l'orgue. Quel beau toucher et quelle articulation ! [...]”
More details...
 

Nederlands Dagblad / Gulliver Roel Sikkema, September 4, 2015 :

“Il arrive rarement d'avoir une unité si parfaite entre la musique enregistrée, l'interprète et l'instrument. Tel est le cas de ce très beau nouveau CD avec des œuvres d'orgue de Beethoven.”

Télécharger l'original de la critique:
Nederlands Dagblad 09 2015.jpg 201,04 kB

 

Paulinus - Hebdomadaire de l'eveché de Trêves Christoph Vratz, Nr. 37 / 2015 :

“"Beethoven et l'orgue - deux partenaires difficiles, combinés ici à la façon bien judicieuse."”
More details...
 

Diapason Paul de Louit, Octobre 2015 :

“L'inventivité avec laquelle la jeune Polonaise se sert d'un instrument [...] ne leur donne pas tort: des bagatelles pour piano de l'Opus 33, à première vue assez improbables à l'orgue, se prêtent avec bonheur à des effets de timbres proches des gadgets sonores qu'offrent les pianofortes de la fin du 18è siècle.”
More details...

[...] Avec l'instrument et ses couleurs, l'interprète dessine un Beethoven encore marqué par le style galant et l'Empfindsamkeit.

 

High Resolution Audio Net John Miller, August 26, 2015 :

“[...] Kaczor réalise ses registrations avec un grand sens de l'humour, il en résultent des couleurs parfois inattendues pour l'orgue. [...]”
More details...

[...] Le résultat sonore est très satisfaisant, les microphones sont placés suffisement loin de l'istrument afin de minimiser les petits bruits venants de la transmission mécanique de l'orgue mais captent très bien les quelques trois secondes de réverbération. Dans la version multicanal, la localisation des tuyaux, en particulier du positif de dos, est stupéfiante et donne une image tridimensionnelle très convaincante. [...]

High Resolution Audio Net

 

Preis der deutschen Schallplattenkritik Guido Krawinkel, Bestenliste IV/2015 :

“Die Orgel war eines der Instrumente Beethovens in seiner Bonner Jugend. Die Pianistin und Organistin Maria-Magdalena Kaczor stellt nun kleine Klavierstücke, Etüden und Fugen des jungen Beethoven, darunter die Bagatellen op. 33, so unglaublich differenziert, lebendig und farbenreich auf der Orgel dar, dass man sie gar nicht mehr anders hören möchte.”
More details...

Sie spielt ungemein feinfühlig, präzise, subtil und variantenreich, und mit der Karlsbader Stieffell-Orgel steht ihr ein ideales Instrument zur Verfügung, das nicht nur zeitlich bestens zu Beethovens Musik passt, sondern auch unglaublich schillernd und unkonventionell eingesetzt wird. Die zart sägenden Streicher oder fülligen Flöten dieser Orgel sind ein Traum, wie Kaczors grandiose, die Darbietung stets auf den Punkt bringende Musikalität.

Preis der Deutschen Schallplattenkritik

Télécharger l'original de la critique:
Beethoven_PDSK_web.jpg 314,59 kB

 

Badische Zeitung Johannes Adam, 12.12.2015 :

“Die auch pianistisch geschulte Organistin spielt kundig und registriert sehr geschmackvoll.”
More details...

Ein einst in Freiburg lehrender Musikologe hat den (temporären) Niedergang der Orgelmusik des 19. Jahrhunderts mal launig mit der Tatsache begründet, dass Beethoven fast nichts für Orgel komponiert habe. Diese hochwertige
CD, aufgenommen an einemInstrument der Beethoven-Zeit, möchte für Abhilfe sorgen. Zu hören ist die Ferdinand- Stieffell-Orgel in Karlsbad-Langensteinbach, die früher die Kapelle des Karlsruher Schlosses zierte. Die aus Polen stammende und unter anderem in Hamburg ausgebildete Maria Magdalena Kaczor bietet Musik, die meist nicht für die Orgel entstanden, aber mit Anstand auf ihr darstellbar ist. Es dürfen jene beiden Präludien nicht fehlen, die sich modulierend durch alle Dur-Tonarten winden. Klänge aus den jungen Jahren des Bonner Großmeisters. Die auch pianistisch geschulte Organistin spielt kundig und registriert sehr geschmackvoll.
Im f-Moll-Präludium meldet sich der Prinzipal, in der e-Moll-Fuge die markige Posaune.

Badische Zeitung Freiburg

Télécharger l'original de la critique:
Badische Zeitung.pdf 289,64 kB

 

Res Musica Frédéric Munoz, 15.10.2015 :

“La jeune organiste polonaise Maria-Magdalena Kaczor révèle un aspect caché du génie Beethovénien correspondant à ses années de jeunesse, durant lesquelles il eut la révélation de l’orgue dans sa ville natale de Bonn, et pour lequel il écrivit diverses pages très attachantes.”
More details...

Depuis le premier enregistrement consacré à l’orgue de Beethoven, agréablement joué par Wilhelm Krumbach en 1967 à Schleiden (Allemagne) pour le label Charlin, aucun autre disque de premier plan n’avait vu le jour pour nous montrer cette facette originale du compositeur. C’est chose faite avec la présente production qui regroupe un maximum de pièces, composées de près ou de plus loin pour l’instrument à tuyaux. Le titre même de l’album « Perspectives » en résume bien l’enjeu.
Dès son plus jeune âge, Ludwig tient l’orgue de l’église des Minimes et suit l’enseignement de divers professeurs dont l’organiste de la cour Christian Neefe. La fréquentation de cet instrument le rapproche d’un répertoire préexistant dont ses propres compositions furent influencées, même si leur attribution à l’orgue en est parfois controversée. Peu importe, l’essentiel est le rendu musical, tout à fait réussi dans le cas présent. Aux côtés de pièces charmeuses de style classique, on rencontre des œuvres plus strictes, polyphoniques, témoins d’époques précédentes.
On comprend alors les influences qui ont guidé le jeune musicien : L’image de Bach avec des fugues, Krebs ou Homilius avec des trios, et puis Haydn avec ses fameuses pièces pour orgue mécanique. Le programme est ainsi varié et attrayant au possible. Pour cette entreprise le label Aeolus nous offre à la fois un orgue contemporain du jeune Beethoven (1786), du facteur Ferdinand Stieffell, très proche dans sa composition de celui que joua le compositeur à Bonn et capté de manière très réaliste et équilibrée en support SACD avec plus de 89 minutes de musique ! (82′ sur lecteur CD simple). Certains jeux comme la Gambe sont d’une rare suavité et traduisent assez magiquement quelques ambiances viennoises et son fameux Prater.
Maria Magdalena Kaczor aborde ce répertoire avec un regard très juste et accrocheur pour le mélomane qui va retrouver quelques thèmes connus au cours du programme. Certaines Bagatelles pour le piano, judicieusement adaptées, retrouvent une nouvelle vie sous les timbres fruités de l’orgue de Karlsbad-Langensteinbach. Le jeu de l’organiste est souple et vibrant, ludique dans les galanteries, puissant dans les fugues…
On ne pouvait rêver une meilleure ambassadrice dans ce répertoire rendu bien plus captivant que ce qu’il n’y parait de prime abord. Beethoven organiste possède désormais son disque de référence, enrichi d’un très beau livret regroupant d’excellents textes et photos historiques des orgues, constituant ainsi une belle et précieuse œuvre d’art.

Télécharger l'original de la critique:
Découverte de Beethoven organiste avec Maria-Magdalena Kaczor « À Emporter « ResMusica.jpg 569,79 kB

 

Fono Forum Friedrich Sprondel, November 2015 :

“"Zusätzlich zur pianistisch-artikulatorischen Genauigkeit entfaltet Kaczor einen Klangsinn, der ihr Wagnis - auch Dank einer hervorragenden Aufnahmetechnik - nicht nur rechtfertigt, sondern zu einem Hörgenuss macht."”

Télécharger l'original de la critique:
FF Beethoven_web.jpg 287,16 kB

Close

orgelnieuws.nl :

[...] Cet album est une vraie perle. Kaczor dispose d'une technique pianistique, qui fait briller Beethoven à l'orgue. Quel beau toucher et quelle articulation ! [...]

Nederlands Dagblad / Gulliver :

Il arrive rarement d'avoir une unité si parfaite entre la musique enregistrée, l'interprète et l'instrument. Tel est le cas de ce très beau nouveau CD avec des œuvres d'orgue de Beethoven.

Paulinus - Hebdomadaire de l'eveché de Trêves :

"Beethoven et l'orgue - deux partenaires difficiles, combinés ici à la façon bien judicieuse."

Diapason :

L'inventivité avec laquelle la jeune Polonaise se sert d'un instrument [...] ne leur donne pas tort: des bagatelles pour piano de l'Opus 33, à première vue assez improbables à l'orgue, se prêtent avec bonheur à des effets de timbres proches des gadgets sonores qu'offrent les pianofortes de la fin du 18è siècle.

High Resolution Audio Net :

[...] Kaczor réalise ses registrations avec un grand sens de l'humour, il en résultent des couleurs parfois inattendues pour l'orgue. [...]

Preis der deutschen Schallplattenkritik :

Die Orgel war eines der Instrumente Beethovens in seiner Bonner Jugend. Die Pianistin und Organistin Maria-Magdalena Kaczor stellt nun kleine Klavierstücke, Etüden und Fugen des jungen Beethoven, darunter die Bagatellen op. 33, so unglaublich differenziert, lebendig und farbenreich auf der Orgel dar, dass man sie gar nicht mehr anders hören möchte.

Badische Zeitung :

Die auch pianistisch geschulte Organistin spielt kundig und registriert sehr geschmackvoll.

Res Musica :

La jeune organiste polonaise Maria-Magdalena Kaczor révèle un aspect caché du génie Beethovénien correspondant à ses années de jeunesse, durant lesquelles il eut la révélation de l’orgue dans sa ville natale de Bonn, et pour lequel il écrivit diverses pages très attachantes.

Fono Forum :

"Zusätzlich zur pianistisch-artikulatorischen Genauigkeit entfaltet Kaczor einen Klangsinn, der ihr Wagnis - auch Dank einer hervorragenden Aufnahmetechnik - nicht nur rechtfertigt, sondern zu einem Hörgenuss macht."
info2