alt-tag
Le clavecin français anonyme de la collection Beurmann (17è siècle)
Ce clavecin appartient à la collection An-dreas et Heikedine Beurmann du Museum für Kunst und Gewerbe de Hambourg. Il ne porte aucune date: à en juger par certains détails, notamment la peinture, on peut penser que son origine est relativement ancienne, autour de 1630. Si tel est le cas, nous aurions affaire au clavecin français le plus ancien qui ait été conservé.

Selon la tradition, il provenait de la collection royale et se trouvait à Fontainebleau. Les claviers semblent notamment français: les touches diatoniques sont plaquées de corne noire tirant sur le rouge à l’arrondi gracieux et c’est de la défense de morse massive – matériau provenant de Terre-neuve, qui était alors une colonie française – qui a été employée pour les feintes. La facture de l’instrument s’inspire, comme c’était parfois le cas au XVIIè siècle en France, de celle des Pays-Bas Méridionales, notamment celle de la famille Ruckers.