alt-tag
Arlesheim, Dom
L’orgue de la cathédrale d’Arlesheim fut le premier à être construit par Jean André Silbermann en Suisse. Son père avait déjà construit trois orgues à Bâle (cathédrale 1711, St. Pierre 1712 et St. Léonard 1718). Le marché fut conclu en 1759 et l’instrument fut terminé en 1761.

Une première transformation fut effectuée en 1888 par Weigle (Stuttgart et Bâle). Le positif de dos devint un Oberwerk. Une nouvelle console fut installée dans le buffet du positif. La tuyauterie fut accordée au diapason normal.

Une autre transformation fut effectuée en 1913 par Goll (Lucerne). Ces interventions provoquèrent la perte des mixtures et des anches.

L’orgue fut restauré en 1959-1962 par la maison Metzler (Dietikon). La composition d’origine fut rétablie, avec les exceptions suivantes : Dans le clavier d’écho fut placé un dessus de Trompette 8’ (à l’origine il y avait un Flageolet 1’) et à la pédale, dont l’étendue fut porté à 27 notes, on ajouta 5 jeux. Le diapason d’origine fut rétabli.

En 1998 Bernhardt Edskes (Wohlen) remplaça le soufflet-réservoir de Metzler par deux soufflets cunéiformes.

En 2004-2005 l’orgue fut rénové par l’entreprise Kern (Strasbourg-Hattmatt) : restauration des sommiers, nettoyage de la tuyauterie, stabilisation du buffet, réparation des sculptures et traitement de surface du buffet.

L’orgue d’Arlesheim est le Silbermann le mieux conservé de la région bâloise.

par Marc Schaefer

© Aeolus