alt-tag
Antonio José Martínez Palacios
1902 - 1936

Antonio José (Martínez Palacios) est né le 12 décembre 1902 à Burgos. Dès l’âge de dix ans il commença à étudier le piano, l’orgue, l’harmonie et la composition auprès de José María Beobide, organiste de l’église des jésuites de La Merced (Burgos). Au sujet de Beobide, qu’il considérera pratiquement comme son unique maître, Antonio José écrivit en 1927: « Je suis fier de pouvoir l’aimer autant que je l’admire ; je le dis en tant qu’homme et musicien ! Don José María Beobide est l’un de ces grands et bons maîtres, aussi humble que remarquable, aussi savant que méconnu ». De son côté, Beobide le considéra sa vie durant comme son meilleur élève ; il proposa sa candidature en 1929 en tant que directeur de l’orphéon de Burgos.

Après ses études auprès de Beobide à Burgos, Antonio José vécut pendant quatre ans (1920 - 1924) à Madrid, composant, entre autres, la Sinfonía castellana. Ensuite il travailla durant les quatre années suivantes (1925 - 1929) à Malaga en tant que professeur de musique dans un collège de jésuites. Les œuvres comme Sonata gallega pour piano, Suite ingenua et Evocaciones pour orchestre ou l’opéra El mozo de mulas datent de cette époque. A partir de 1929 il consacra les sept dernières années de sa vie à diriger l’orphéon de sa ville natale ainsi qu’à la composition d’œuvres pour chorale et d’une sonate pour guitare.

Le 9.10.1936, au commencement de la guerre civile espagnole, il meurt fusillé à Estépar, un village à proximité de Burgos alors qu’il n’avait pas atteint sa 34ème année.