alt-tag
Maria-Magdalena Kaczor
Maria-Magdalena Kaczor, pianiste et organiste polonaise, a reçu sa formation musicale en Pologne (Poznan), France (Paris et Lyon) et Allemagne (Hamburg).

L'artiste est née en Pologne en 1980 et découvrit la musique des l’âge de sept ans à travers ses premières études de piano à l’Ecole de Musique de Koscian, sa ville natale, et ensuite à l’Ecole de Musique de Poznan dans la classe de piano de Hanna Morawska-Bernacka.

En 1995 elle entre dans la classe de piano d’Aleksandra Utrecht au Lycée de Musique Mieczyslaw Karlowicz à Poznan où elle obtient en 1999 un Prix de piano et le titre professionnel de musicien instrumentaliste–pianiste. Elle obtient aussi son premier Certificat d’enseign- ement en formation professionnelle de piano. C’est dans cet établissement qu’elle se perfectionne dans la direction de chœur, la direction d’orchestre (classe de Przemyslaw Palka, ler Prix à l’unanimité), dans l’improvisation, dans la musique de chambre et dans la musique d’orgue.

En 1999 elle commence ses études supérieures au Département Instrumental de l’Académie Nationale de Musique Ignacy Jan Paderewski à Poznan. En 2004 elle y obtient le diplôme de formation supérieure de piano (classe d’Ewa Kandulska-Jakóbczyk) et le certificat d’enseignement en formation professionnelle de piano.

A la suite d’un stage d’interprétation de musique d’orgue, elle reçoit une proposition de poursuivre ses études en France. Elle entre donc dans la classe d’orgue de Françoise Dornier au Conservatoire Gabriel Fauré à Paris (5e). En 2008 elle obtient le DEM au CNR de Paris.

En septembre 2008 elle est admise à l’unanimité comme étudiante au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon (France) dans la classe d’orgue de François Espinasse et de Liesbeth Schlumberger. En Juin 2012 elle y obtient son « Prix d’Orgue » avec mention « très bien ».

Parallèlement elle étudie d’Avril 2011 à Mars 2012 à la Hochschule für Musik und Theater à Hamburg (Allemagne) dans les classes d’orgue de Pieter van Dijk et de Wolfgang Zerer.

Pendant la saison 2012/2013 Maria-Magdalena Kaczor était organiste en résidence à « Kitara Concert Hall » à Sapporo, Japon, ou elle s’est produite sous la baguette de chefs d’orchestre tels que Tadaaki Otaka, Hideichi Oki, Junichi Hirokami, Dmitri Kitaenko, Ken Takaseki et Kazafumi Yamashita. Ses activitées comme organiste concertiste l’ont mené entre autres au Metropolitan Theatre et à la Suntory Hall à Tokyo. En Mars 2013 elle a enregistré son premier album solo (« Esprit des lumières volantes ».) aux grandes orgues Kern du « Kitara Concert Hall » sur lequel elle interprète des œuvres de Raison, de Grigny, Bach, Liszt, Schroeder, Surzynski et Tournemire.

Sur l’invitation de Frédéric Muñoz elle a enregistré en 2014 à Saint-Guilhem le Désert (Languedoc-Roussillon, France) des œuvres de Scheidt, Scheidemann, Sweelinck et Froberger à l’orgue historique de Jean-Pierre Cavaillé  (, Aeolus).

La musicienne a été finaliste du Concours international d’orgue « André Marchal » à Biarritz (France) en octobre 2007, où elle a obtenu une mention spéciale du jury.

En septembre 2011 elle a remporté le 2ème Prix (1er Prix non décerné) au Concours International d’Orgue « Hermann Schroeder » a Trèves (Allemagne).

Elle a participé activement à un grand nombre de master-classes et d’académies d’été, entre autres avec Marek Toporowski, Christopher Stembridge, Martin Haselböck, Julian Gembalski, Martin Sander, Lothar Knappe, Olivier Latry, Martin Szelest, Eric Lebrun, Philippe Lefebvre, Michel Bouvard, Jos van der Kooy, et Christophe Mantoux.

Maria Magdalena Kaczor se produit régulièrement dans de nombreux festivals en Belgique, Allemagne, France, Japon, Italie, Luxembourg aux Pays Bas et en Pologne. Ainsi elle a déjà été l'invitée aux cathédrales d'Annecy, de Bordeaux, Chambéry, Anvers, Trèves, Luxembourg, à la Grote Kerk de Breda (Pays Bas), deux fois au Festival Berlioz à La Côté Saint-André (Isère, France), deux fois au Festival Basse Navarre (Baigorry, France) et au Festival de La Chaise Dieu (Haute-Loire, France).

C'est avec beaucoup d'enthousiasme qu'elle se consacre également à la musique de chambre avec la participation de l'orgue à tuyaux.