alt-tag
Paris, Eglise Saint-Jacques-du-Haut-Pas
L’Orgue de chœur de l’église Saint-Jacques du Haut-Pas à Paris a été construit par Aristide Cavaillé-Coll.

Sa curieuse histoire est désormais mieux connue grâce aux travaux de Carolyne Shuster-Fournier. Installé dans l’église en 1985 par Jean Renaud, l’instrument avait été originellement conçu pour le salon de musique du baron Émile Friedrich d’Erlanger, un très riche banquier mélomane qui habitait à Paris (10, rue Taitbout). Sorti des ateliers d’Aristide Cavaillé-Coll en 1865, l’instrument était le troisième orgue de salon que la maison de la rue Vaugirard avait construit. Inauguré par Charles-Marie Widor le 1er février 1866 en présence de Gioachino Rossini, ce « petit grand orgue » possédait des qualités qui furent appréciées lors des innombrables concerts donnés chez le baron d’Erlanger. Malgré trois déménagements successifs (l’instrument fut transporté en 1891 dans un autre hôtel particulier du même baron d’Erlanger, puis amené en 1929 à la chapelle de la Sorbonne), l’orgue a été conservé dans son état d’origine – à l’exception de l’ajout d’un ventilateur électrique par Jean Renaud en 1985.

Doté d’un somptueux buffet dû à Michel-Joseph-Napoléon Liénard, l’orgue de Saint-Jacques du Haut-Pas est plus qu’un simple orgue d’accompagnement comme le montre sa composition..

Diego Innocenzi

I. Grand Orgue (56 notes)

Bourdon 16’

Principal 8’

Flûte harmonique 8’

Salicional 8’

Prestant 4’    

II. Récit expressif (56 notes)

Cor de nuit 8’

Gambe 8’

Voix céleste 8’

Flûte octaviante 4’

Voix humaine 8’

Basson-Hautbois 8’

Trompette 8’

Pédale (30 notes)

Soubasse 16’

Flûte 8’

Pédales d’accouplements

et de combinaisons:

– Orage

– Tirasse Grand-Orgue

– Tirasse Récit

– Accouplement REC/GO

– Trémolo