alt-tag
Soultz-Haut-Rhin, Eglise Saint-Maurice
Le marché pour la construction de l’orgue fut conclu en 1747 avec les frères Jean André et Jean Daniel Silbermann. L’orgue fut achevé en 1750.

En 1819-1822 Joseph Callinet (Rouffach) installa des claviers de 51 notes, ajouta un quatrième clavier (Récit) et modifia la composition. En 1829 il fit d’autres changements, mais son intervention en 1852 fut plus importante : Il recula le grand buffet de 2 mètres et modifia la traction du positif. Les jeux d’anches furent également modifiés.

En 1925 Paul-Marie Koenig (Caen) transforma l’orgue selon le système pneumatique, avec console indépendante et deux récits expressifs. Les travaux furent reçus par Joseph Bonnet de Paris.

D’autres transformations furent effectuées en 1932 par Georges Schwenkedel (Strasbourg).

En 1960 une restauration fut entreprise par Curt Schwenkedel (Strasbourg) avec la participation de Philippe Hartmann (Rainans). Le grand buffet retrouva sa place d’origine. Le projet prévoyait quatre claviers de 51 notes et une pédale de 30 notes. Pour des raisons financières il ne fut pas mené à bonne fin. Ce n’est que dix ans plus tard que le travail fut achevé, mais avec d’autres prémisses : retour à la composition de Silbermann et rétablissement du diapason d’origine, reconstruction de la traction et du tirage de jeux. Les claviers de Callinet furent maintenus, mais le quatrième clavier resta muet.

En 2009-2011 un relevage approfondi fut effectué par Richard Dott (Sélestat) : restauration des sommiers, nettoyage de la tuyauterie, stabilisation du buffet et traitement de surface du buffet. La mécanique fut reconstruite à la manière de Silbermann, le quatrième clavier fut supprimé.

by Marc Schaefer

© Aeolus