Image The St Emmeram Codex

The St Emmeram Codex

Musique vocale française, allemande et anglaise pour 4, 5 ou 6 voix du milieu du 15ème siècle, combiné avec des extraits du livre d'orgue de Buxheim, joué sur l'orgue présumé le plus ancien au monde...

Le Codex Saint Emmeram est une collection de pièces de musique européennes (françaises, allemandes et anglaises) importantes à leur époque, ramassée vers le milieu du 15ème siècle par un certain Hermann Pötzlinger, maître d'école de cloître, et comporte 255 compositions. Il fut conservé dans l'Abbaye bénédictine St. Emmeram à Regensburg d'où vient aussi son nom. Aujourd'hui, la collection est gardée à la Bibliothèque d'Etat Bavaroise et a récemment été imprimée comme fac-similé.

L'ensemble vocal Stimmwerck de Regensburg avec le haut-contre François Vizthum, les deux ténors Klaus Wenk et Gérard Hölzle ainsi que la basse Marcus Schmidl s'est approché de cette collection et a enregistré 22 pièces pour leur nouvel album. Pour les pièces à 5 ou 6 voix, les chanteurs Christophe Hartkopf et Edzard Burchards se sont associés au groupe. Scientifiquement cette production a été accompagnée par les deux musicologues anglais Ian Rumbold et Peter Wright. L'enregistrement a eu lieu dans l'acoustique excellente de l'église abbatiale de Windberg-Bogen (à côté de Straubing). Pour compléter cet album, l'organiste et claveciniste néerlandais Léon Berben, déjà parfaitement introduit chez Aeolus, joue des extraits du livre d'orgue de Buxheim (qui apparaissent également dans Le Codex Saint Emmeram!) sur l'orgue gothique de l'église St. Andreas d'Ostönnen (près de Soest) qui est aujourd'hui regardé comme l'un des orgues les plus anciens, peut-être, même comme l'orgue le plus ancien conservé au monde.

Le Codex St. Emmeram montre une grande diversité stylistique de la musique européenne, et jette cependant aussi une lumière intéressante sur la pratique musicale de cette époque-là. Plusieurs pièces d'origine séculaire ont été dotées par Pötzlinger de textes liturgiques (Kontrafakta). Le livret de 36 pages contient tous les textes des chansons dans plusieurs traductions.

Un voyage musical merveilleux dans le Moyen-Age tardif et un document sonore fascinant qui est livré bien sûr en SACD pour des amateurs du son multicanal.