Bitte wählen Sie eine Sprache:

Schließen
 
AE-10041

André Fleury (1902-1995)

Hommage à André Fleury

Denis Comtet

Paris, Saint-François-Xavier

Inhalt:
André Fleury (1902-1995) :
Fantaisie
Prélude (Triptyque)
Andante (Triptyque)
Toccata (Triptyque)
Carillon sur le «Victimae paschali laudes»
2.Symphonie
«In Memoriam Jehan Alain»
Mehr Details...

Denis Comtet, Orgel
Gesamtspielzeit: 1:3 (h:m)
Booklet: 28p., Englisch Deutsch Französisch
Bestell-Nr. AE 10041
EAN 4026798100414
Produktkategorie: CD
Veröffentlichungsdatum: 01.10.1997
  • play_circle_outline "Final" de la 2ème Symphonie

Diese André Fleury gewidmete CD holt nach, was jahrelang versäumt wurde: sie portraitiert das Orgelwerk einer der markantesten Persönlichkeiten in der französischen Orgelszene des 20. Jahrhunderts, die 1995 verstorben ist.

Das Oeuvre André Fleurys (1903 - 1995) steht demjenigen eines Maurice Duruflé in nichts nach und man fragt sich, aus welchem Grund seine Werke von vielen Organisten vernachlässigt werden. Wenn die für die Interpretation erforderliche Virtuosität der Grund sein sollte, so findet die Musik hier in Denis Comtet ihren geeigneten Anwalt. Der 1970 geborene Denis Comtet ist einer der begabtesten Organisten die jüngeren Generation in Frankreich und der letzte Schüler von Gaston Litaize. Mittlerweile wurde er Nachfolger seines Lehrers an der Orgel von Saint-Francois-Xavier in Paris. Die Werkauswahl verschafft einen guten Überblick über die kompositorische Entwicklung Fleurys, beginnt mit dem frühen Tryptique und schließt mit seinem letzten Werk "In Memoriam Jehan Alain".

€ 17,99 (inkl. MwSt.)

Rezensionen zu “Fleury: Hommage à André Fleury”

 

Musica Sacra Guido Krawinkel, Juni 1998 :

“Mit dieser CD beweist das kleine Label Aeolus wieder einmal einen guten Riecher für Repertoirelücken. Sucht man nach Aufnahmen der Werke Fleurys bislang zumeist vergeblich, so wird diesem Mißstand nun endlich Abhilfe geschaffen.”
Mehr Details...

Als einer der letzten großen Persönlichkeiten einer vergangenen Organistengeneration genoß André Fleury sowohl als Organist wie auch als Komponist beträchtlichen Ruhm. Seine Werke gründen fest auf dem Fundament der französisch-symphonischen Tradition, zeichnen sich jedoch immer wieder durch eine sehr individuelle Rezeption dieses Erbes und die für ihn legendäre Virtuosität aus. Mit Denis Comtet, Titularorganist an Saint-François-Xavier, hat sich ein prominenter Vertreter der jüngeren Organistentradition die Aufgabe gemacht, Fleury mit der Aufnahme einiger seiner Werke (Fantaisie, Tryptique, Carillon sur le Victimae, Deuxième Symphonie, In Memoriam) die Ehre zu erweisen. Dies ist ihm zweifelsohne auch gelungen, denn in technischer wie künstlerischer Hinsicht steht er souverän über den Dingen. Comtets große Virtuosität läßt ihn auch bei Fleurys gelegentlich haarsträubenden Schwierigkeiten niemals ins Schwimmen geraten, seine Interpretationen sind ein Ausbund an Mustergültigkeit: sie sind stets am Puls der Musik, sei sie nun sehr energisch oder von eher lyrischer Wesensart: Comtet agiert stets mit sicherer Hand.

 

Diapason Michel Roubinet, juillet 1999 :

“Ce programme d'apparat dans une interprétation idéale répare une grande injustice : l'oeuvre d'André Fleury mérite mieux que le purgatoire auquel il était condamné.”
Mehr Details...

Maurice Clerc, son successeur à là cathédrale de Dijon, y avait gravé un disque proposant un programme plus morcelé (Euromuses), heureusement complété par celui-ci. On distingue chez Fleury de nombreuses pages de modeste envergure, non évoquées ici, auxquelles répondent quelques très grandes oeuvres triées sur le volet, comme chez Duruflé : c'est la substance même de ce disque magnifique. Disciple de Litaize et son successeur à Saint-François-Xavier (64/III+Péd.), Denis Comtet fait revivre avec infiniment de musicalité et une maîtrise instrumentale d'une formidable aisance l'esprit vif et raffiné de Fleury, véritable humaniste à l'élégance irréprochable et au charme désarmant. Son langage harmonique, bien français, ne peut se comparer à aucun autre. Un art subtil de l'évocation y trouve une source à la fois spirituelle, légère et discrète, faisant merveille dans les pièces « à climat» : superbe Prélude du Triptyque (1935), dont l'atmosphère dense et sensible traduit une remarquable maîtrise de l'écoulement du temps, de même le mouvement d'introduction (Modéré) de la Symphonie (1949) ou son troisième volet (Avec une grande liberté) y répond en deuxième position une « fileuse » (Vif), pure séduction, que devait connaître un Cochereau, grand spécialiste de cette forme de scherzo éminemment française. Les chevaux de bataille (Toccata, Final) ne sont pas moins impressionnants. A noter que l'instrument reconstruit par Bernard Dargassies sonne admirablement très beau spécimen de facture néoclassique parfaitement en situation. L'In memoriam (1990), pour le cinquantenaire de la mort de Jehan Alaîn, oeuvre d'un Fleury de quatre-vingt-sept ans, est une merveille d'intensité et d'émotion, a mille lieues de la brillante Fantaisie (1968), hommage au répertoire baroque d'une saisissante diversité de structure, très expressive. A découvrir, vraiment, pour l'oeuvre et pour qui la joue.

Technique: 8. Image avec du recul, mais la transparence et la définition sont excellentes.

 

L'Orgue François Sabatier, avril 1998 :

“On se réjouira que, pour la première fois, un disque soit entièrement consacré à ses oeuvres et complète avec bonheur le choix des quelques enregistrements antérieurs.”
Mehr Details...

À propos d'André Fleury, on se reportera au numéro des Cahiers et Mémoires de L'Orgue consacré à sa carrière et à son art (no. 55, 1996), duquel sont d'ailleurs extraits quelques éléments de la notice. On se réjouira donc que, pour la première fois, un disque soit entièrement consacré à ses oeuvres et complète avec bonheur le choix des quelques enregistrements antérieurs. Les amis et admirateurs de ce maître si simple, modeste et aimable, seront donc comblés d'entendre sous les doigts d'un artiste de grande valeur (1er Prix d'orgue et d'accompagnement au piano dans le cadre du C.N.S.M. de Paris, ce qui n'est pas si courant!), une sélection de trois des pages difficiles et qui figurent au sommet de la production de Fleury: Prélude, Andante et Toccata, la 2e Symphonie in extenso et la Fantaisie de 1968. S'y ajoutent deux morceaux d'une moindre ampleur mais tout aussi achevés "Carillon sur Victimae Paschali Laudes" et "In Memoriam" en hommage à Jehan Alain. Agrandi et restauré par Bernard Dargassies en 1993, le grand orgue Fermis de Saint-François-Xavier possède une palette assez large pour subvenir aux besoins de cette musique qui, écrite de 1931 à 1990, exige d'abord une base de type Cavaillé-Coll puis des mixtures et mutations d'une harmonie plus classique.

 

Organist's review Paul Hale, May 1999 :

“Warmly commended.”
Mehr Details...

An almost exact contemporary of Langlais was André Fleury (1902 -1995). A brilliant player and a student or friend of all the twentieth century 'greats' of the French organ world, he was possessed of a magnificent technique which he always held under control, never going in for showy display. Like Marchal, he was interested in better performance of music from the baroque era; consequently his own music as it developed throughout his life shows a certain neo-classical influence within a comfortably familiar idiom. Unfailingly urbane, well-mannered and courteous in his personal and professional life, Fleury brought these elements into his compositions, as can clearly be heard in this attractively conceived programme.
Denis Comtet, Titulaire of Saint-FrançoisXavier (where this recording was made) was a pupil of Litaize and Chapuis and has given the premieres of several new works, including some by Berio and Litaize. He clearly has the measure of this attractive music all of which, I must confess, is new to me. I do commend it as repertoire well-worthy of attention. It seems to suit the Saint-François-Xavier organ well, which, though large, is never overblown but clear and colourful at all dynamic levels. Warmly commended.

Schließen

Musica Sacra :

Mit dieser CD beweist das kleine Label Aeolus wieder einmal einen guten Riecher für Repertoirelücken. Sucht man nach Aufnahmen der Werke Fleurys bislang zumeist vergeblich, so wird diesem Mißstand nun endlich Abhilfe geschaffen.

Diapason :

Ce programme d'apparat dans une interprétation idéale répare une grande injustice : l'oeuvre d'André Fleury mérite mieux que le purgatoire auquel il était condamné.

L'Orgue :

On se réjouira que, pour la première fois, un disque soit entièrement consacré à ses oeuvres et complète avec bonheur le choix des quelques enregistrements antérieurs.

Organist's review :

Warmly commended.

Mehr aus dieser Edition: "Hommage à André Fleury"

info2